Le TBI un outil collaboratif indispensable de nos jours

Le tableau blanc a la capacité de combiner dans un même média plusieurs sources différentes (logiciels pédagogiques, images, navigateurs Internet) en fait c’est un outil interactif idéal. Il devient aisé d’insérer un document individuel dans un document multimédia collectif. Une copie d’élève, un petit objet, une esquisse, deviendront autant de documents de travail sur lesquels on pourra écrire ou dessiner.

Les fonctionnalités du TBI

L’ordinateur peut enregistrer le cours réalisé à l’aide du TBI, ainsi que les interventions des élèves comprises. Il devient plus facile de réviser ses leçons, de rattraper un cours auquel on n’a pu assister, de retrouver les moments importants d’une ancienne séance. L’apprentissage y gagne en continuité et en fluidité.

L’enjeu de contenus de qualité et adaptés à l’outil

Le tableau blanc interactif doit engendrer une dynamique de groupe. Il permet une transversalité qui favorise la mise en commun des connaissances. Un élève équipé d’un ordinateur est seul ; avec le TBI, c’est toute la classe qui avance.

Et l’interactivité joue dans les deux sens : pour les élèves, mais aussi pour les enseignants. Là où le vidéoprojecteur ne permettait que de montrer et de commenter, le tableau numérique établit une interaction constructive : l’enseignant s’adapte à son public, réagit, compare les informations, les enregistre, les rappelle à tout moment.

Comment choisir un tableau blanc interactif adapté à vos besoins ?

Il ne s’agit donc en aucun cas d’un retour à un enseignement frontal et magistral, comme le laissent entendre certains détracteurs du tableau blanc interactif. Le TBI ne remplace en rien les outils classiques : c’est un outil collaboratif qui permet avant tout d’apprendre à apprendre. L’important, est de mettre les élèves en activité et en interactivité afin qu’ils construisent ensemble.

Le TBI un outil collaboratif indispensable de nos jours